Home About HyMeX
Motivations
Science questions
Observation strategy
Modelling strategy
Target areas
Key documents
Organisation
International coordination
Working groups
Task teams
National contributions
Endorsements
Resources
Database
Data policy
Publications
Education and summer schools
Drifting balloons (BAMED)
SOP web page
Google maps data visualisation
Workshops Projects
ASICS-MED
MOBICLIMEX
MUSIC
IODA-MED
REMEMBER
FLOODSCALE
EXAEDRE
Offers Links Contacts
Science & Task teams
Science teams
Task teams
Implementation plan
Coordination
International Scientific Steering Committee (ISSC)
Executive Committee for Implementation and Science Coordination (EC-ISC)
Executive Committee - France (EC-Fr)
HyMeX France
HyMeX Italy
HyMeX Spain
Archive

Méthode d'identification du risque de coupure du réseau routier


Versini Pierre-Antoine

Il a été constaté que les réseaux routiers représentent une zone de vulnérabilité importante, qui fait peser un risque sur les usagers, lorsque surviennent des évènements pluvieux intenses provoquant des inondations. Ce risque a été mis en évidence lors des récents événements catastrophiques qui se sont produits dans le Sud-Est, et notamment les 8-9 septembre 2002 dans le Gard, où plus de 300 véhicules de secours ont été immobilisés ou emportés par les flots, et certaines victimes se sont retrouvées prisonnières de leur véhicule. Le besoin de développer des méthodes permettant de mieux apprécier ce risque est donc apparu nécessaire en procédant en deux étapes : d'abord proposer des outils de diagnostic a priori pour déterminer les parties du réseau routier les plus vulnérables, susceptibles d'être inondées en cas de pluie intense; ensuite, réfléchir à une modélisation qui pourrait préfigurer un système d'alerte permettant la détection des possibles submersions.

Cette communication traite du premier volet et s'intéresse à la définition d'une méthode d'identification des points du réseau routier susceptibles d'être exposés aux crues. La démarche adoptée s'appuie sur les informations géographiques (MNT, géologie, occupation des sols), hydrologiques et historiques disponibles, ainsi que sur la description des infrastructures routières. Le cadre de l'étude est constitué de la partie du département du Gard sur laquelle a été élaboré le PICH, qui a permis le recensement des points du réseau routier ayant déjà été submergés.

Ces données ont permis de conduire une analyse statistique des points de coupure connus et de déterminer des indices discriminants permettant de les retrouver et de les classifier. Sur des zones d'études, ce travail a été mené au niveau local pour caractériser le positionnement de la route dans son environnement, ainsi qu'à l'échelle du bassin versant placé en amont. Dans les deux cas, cela a permis de relier la sensibilité aux submersions à certaines des caractéristiques définies à ces deux échelles (pente et altitude locales, surface du bassin versant, occupation du sol et dimensionnement de l'ouvrage par rapport à un débit décennal). La méthode a ensuite été validée sur d'autres zones avec un relatif succès.